Suite du journal de bord (lol) :

Le chirurgien est venu nous rendre visite. Il nous a appris que la hanche était nécrosée, qu'il y avait quelques ulcères dus à l'arthroscopie subie il y a deux ans (merci au chirurgien !!) et qu'il restait quelques tumeurs qu'il a enlevées en fraisant (mhhh, appétissant !).

Je ne regrette pas d'avoir fait autant de Km car ce chirurgien est vraiment très bien. J'en ai vu des médecins !!! Mais lui est vraiment encourageant et agréable, pas prétentieux. Il m'a un peu fait bouger la jambe...

Les premiers jours, j'étais sous morphine. Je me servais régulièrement de ma pompe car c'était très douloureux. :s

Le mercredi matin, les infirmières sont venues faire ma toilette au lit. Comme mon lit n'avait pas de perroquet (soi-disant qu'il était cassé et qu'il était impossible de m'en mettre un), je ne savais pas bouger et les infirmières ont du me retourner. Ce fut tellement douloureux que j'ai presque hurlé (je suis plutôt calme d'habitude). Etrangement, après cet épisode, ils m'ont trouvé un perroquet ! J'ai aussi reçu la visite de l'infirmière de la douleur pour augmenter la dose d'anti-douleurs. La kiné est passée me voir pour me mettre sur le fauteuil mais j'ai refusé tellement j'avais eu mal/peur lors de la toilette. Elle est revenue dans l'après-midi et, là, je n'ai pas eu le choix ! J'ai donc passé l'après-midi sur le fauteuil.

Le jeudi, hop, elle est revenue et m'a mise dans un fauteuil roulant me laissant me rendre seule dans la salle de kiné située à l'autre bout de l'aile. J'ai pu ainsi m'essayer au fauteuil et me mettre à la place de ceux pour qui c'est le quotidien. Evidemment, pour moi, c'était amusant... Mais dans des espaces plus confinés, ça doit être un enfer car il faut beaucoup de place sans parler des petites marches etc. Bref, arrivée à la kiné, on m'a mis sur les ponts, ces espèces de barres parallèles. J'ai ainsi pu marcher en me tenant en faisant la course avec une dame âgée de 50 ans de plus que moi. Eh oui, ils sont rares les jeunes qui doivent porter une prothèse...

Le vendredi, je me suis mise aux béquilles (qui ne m'avaient pas manqué). Le médecin ne voulait pas me faire sortir avant le lundi car je n'étais pas allée assez à la kiné selon lui. J'ai donc fait de mon mieux. J'ai tout donné et je suis sortie le samedi alors qu'il faisait bien froid et qu'il neigeait.

Quel bonheur d'être chez soi ! Evidemment, rien n'est adapté mais je suis beaucoup mieux ici... :)

Deux semaines après l'opération, j'essaye de gérer la douleur... Il y a des gens où c'est supportable et d'autres moins... J'ai souvent plus mal le matin et le soir. J'ai fait quelques progrès sur le plan de la mobilité. J'ai pu mettre mes chaussettes seule après 8 ou 9 jours. Avant cela, je devais demander à mon chéri.

Je ne regrette pas (encore) cette opération mais je suis impatiente de voir comment je me sentirai lorsque les séquelles de l'opération auront disparu...


Les trois premiers mois, les risques de luxation sont plus importants et je dois faire bien attention. Pas facile.

Je marche toujours avec une béquille et je trouve le temps un peu long... Je dépends encore des autres pour certaines choses...

J'essaye d'être courageuse. J'y arrive la plupart du temps. ;)